vendredi 1 juillet 2011

Des nouvelles, scolaire

C'est avec joie, parce que je pense ne pas l'avoir encore annoncé ici... que Tommy a obtenu sa place à l'école spécialisée. C'était une réponse attendue depuis longtemps et avec soulagement qu'on a appris la nouvelle, le 15 juin dernier.

Hier, c'était avec hâte, qu'on allait, enfin, visiter l'école où ira Tommy en septembre.

Je peux vous dire que moi, j'ai vécu cette visite de façon beaucoup moins excitante qu'une visite d'école régulière pour un enfant régulier.

Voir son enfant entrer à la maternelle c'est la joie de le voir grandir, et entrer dans un nouveau monde.Voir son enfant nous ramener des surprises de l'école, qu'il nous expliquece qu'il a fait dans la journée, l'entendre nous parler de ses amis de classe.

Quand on va visiter la classe c'est beau, attirant, on peut imaginer notre enfant ayant du plaisir à jouer dans le coin cuisine ou bricolage. On sourit à voir le dragon mangeur de mots!

Autant je trouvais l'entrée à la maternelle de la grande magique et belle... autant c'est le contraire pour Tommy.

Il y a une tonne de raisons qui mènent Tommy a devoir aller en classe spécialisée. Je peux tout de suite le dire, à ceux qui en sont jaloux... repensez-y à deux fois, parce que c'est loin d'être un "plaisir" d'avoir à envoyer son enfant dans un endroit spécialisé dû à la sévérité de son diagnostic.

Toutefois, malgré toutes les bonnes raisons de devoir envoyer son enfant dans un milieu spécialisé... je pense au plaisir qu'à mon enfant à être à la garderie, à travers ses 8 autres amis de tout âge. Un milieu stimulant, plein de couleurs!

L'école où Tommy ira est une école régulière, avec un volet autisme. À la grandeur de la place, on pourrait dire que c'est une école autiste dans l'école régulière. On nous explique lors de la rencontre que chacun des six groupes ont à eux DEUX locaux. Chaque groupe a trois intervenants dans sa "classe".  Il y a aussi des salles spécialisées, ergothérapie, musicothérapie, salle blanche, salle de retrait (vous savez comme dans les asiles avec les murs capitonés et tout blanc).

Quand on arrive dans le corridor de l'autisme, qui fait la grandeur d'une école à lui seul, c'est fade, ça manque de vie et de couleurs, et ça blesse le coeur d'une mère.

Les portes sont barrées pour plus de sécurité. Il y a une minie cour entièrement cloturée qui ressemble presque à une cour de prison entre deux murs de la batisse et les escaliers de secours complètement cloturés aussi.

On nous fait alors visiter une "classe", qui est loin de ressembler à une classe de maternelle. Aucunes couleurs, pas de dragon mangeur de mot, pas d'affiche. Ce sont des murs beiges, des paravents, bureaux et chaises. Claustrophobes, vous aurez un malaise à passer la porte de la classe.

Comme chaque enfant autiste est différent, les classes doivent être le plus sobre possible, sans stimuli. Je me questionne toutefois en quoi ça représentera la vraie vie de nos enfants quand ils auront passé cette étape? (ça c'est une autre histoire)

Ce n'est pas avec le coeur joyeux me rappelant ma propre enfance que j'ai vécu cette visite, mais plutôt avec la peine au coeur de voir de mes yeux cet environnement. Un endroit où je n'aurais jamais cru me ramasser en ayant des enfants. C'est comme si j'avais visité l'hopital psychiatrique soudainement.

Bien entendu je vous parle de mes sentiments à moi, je ne peux pas parler pour les autres parents.

Même si je vous fais un portrait sombre de l'endroit, je peux toutefois vous dire que je sais que c'est la  place pour mon garçon coté apprentissage. Je sais que pour lui donner le plus de chances possibles de se développer dans son autisme, c'est là qu'il doit être présentement.

Je peux aussi vous rassurer sur le discours des personnes qui nous ont fait faire la visite. Les enfants font des sorties comme les autres, ils vont jouer dehors, à la piscine, font de l'éducation physique, mais le tout adapté à leurs besoins. Même l'heure du diner est consacrée à des apprentissages de la vie de tous les jours.

J'ai toutefois, besoin d'un certain temps pour digérer cette visite... panser un peu mon coeur de mère attristée de voir Tommy quitter bientôt un superbe milieu stimulant et plein de couleurs... pour un endroit un peu trop "ressemblance d'hopital" à mon goût.

2 commentaires:

Anonyme

Oufff, c'est vrai que ça ne doit pas être facile à voir. Ta description me fait moins penser à un hôpital psychiatrique qu'à ma période "appartement" où je n'en pouvais plus des murs blancs et des tapis gris...

En espérant que Tommy s'y plaise quand même!

Fofie.

Anonyme

je visite toujours ce blog,sur le forum,je lis toujours vos comentaires
parce que qd je visionne la video de tommy a ses deux ans,je retrouve mon fils qui a presque 2 ans 1/2,je vous comprend tellement,je pense que je sera aussi mon cas

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008