mercredi 7 mars 2012

La relâche version "nous"

Qu'est-ce que c'est la relâche?

C'est une période de l'année, où tout le monde étant fatigués, quelqu'un a compris que les enfants d'âge scolaire avaient besoin d'un break de l'école question de se refaire un peu d'énergie pour finir l'année en beauté!

Par contre, de l'autre côté, il pourrait y avoir des parents qui "en relâche" eux aussi, reviennent un peu plus fatigués que rempli d'énergie à leur retour.

Sommes-nous obligés de faire des activités à tous les jours pendant la relâche? Activités coûteuses pourquoi pas en plus!

Bien entendu que non. Toutefois notre belle société étant ce qu'elle est, les enfants d'âges scolaires reçoivent des pamphlets d'activités, de camps de toute sorte et de sorties.

La relâche, ce sont des vacances "de fin d'hiver", presque printemps!


La relâche, ça peut être bien, ça peut être moins bien.  Les enfants qui ont de hautes attentes peuvent être déçus de ne pas faire toutes les activités proposées qu'on leur a "gentiment" remis à l'école.

C'est une période où on peut parfois avoir l'impression qu'ils n'apprécient pas que la journée de "relâche" que les parents ont pris pour eux, on aurait peut-être eu envie de la passer devant un feu de foyer dans une grosse doudou chaude!!!


Bref, il y a plusieurs portraits de relâche possibles, incluant celle où les parents travaillent durant cette période ou bien que tout le monde est malade!!!!


La relâche version Tommy, c'est qu'on ne va pas à l'école.  Ça se limite pas mal à ça. Il n'a pas reçu une tonne de pamphlets il ne saurait (malheureusement ou heureusement?) pas de toute façon ce qu'ils représentent.

Pour Tommy, c'est finalement, une très longue fin de semaine!

La relâche version la grande, c'est d'essayer de comprendre pourquoi on ne va pas à toutes les activités  des pamphlets que elle elle a reçu. C'est aussi de l'avoir vu s'écrire une liste d'activités de la relâche dans son cahier d'écriture.

La relâche version la minie, c'est rien de spécial parce que sa routine ne change pas à l'exception de ses deux jours de garderie qui sera fermée.

La relâche version bébé, c'est euhhhh.... se faire un peu bousculer, manquer de sommeil parce qu'il y a plus d'action dans la maison et avoir un horaire tout bousillé!

La relâche version papa, c'est d'avoir envie de faire ces choses à lui... mais réaliser assez rapidement, que quatre mousses qui te tournent autour, tu ne peux pas faire ce que tu veux.

La relâche version moi, c'est rêver de pouvoir me reposer!?!?!


La réalité, c'est que la semaine est difficile pour Tommy. Il est en break évident de l'école et il n'aime pas qu'on lui dise non et qu'on contrôle certaines de ses autostimulations qui peuvent parfois être dangereuses. C'est de l'entendre crier plusieurs fois dans la journée, parfois avec de chaudes larmes qui accompagnent les cris. C'est un garçon qui ne comprend clairement pas le "chut", et qui fait BEAUCOUP de bruit, du levé au couché!  Alors l'idée de se reposer et dormir un peu plus le matin? À l'eau.  Tommy n'a pas envie de participer à des jeux dirigés et ça demande beaucoup de persuasion pour qu'il le fasse, en criant et pleurant!

La réalité c'est que si on est en "relâche" de la routine, les particularités des enfants, elles, ne prennent pas de relâche... elles sont là à temps plein et dans ces périodes où ils sont tous à la maison, on ne se cachera pas que ça en fait BEAUCOUP à gérer. Entre les cris de Tommy, l'incapacité de la grande de se calmer quand c'est le temps, et son plaisir à faire BEAUCOUP de bruit elle aussi, et la minie qui elle, est plus fatiguée, est plus rigide, demande plus de gestions de crises pour des raisons xyz, et le bébé qui lui, il est dans l'âge des dents(j'ai besoin d'en dire plus?).

La réalité, c'est que pour moi, il y a plus de ménage à faire, plus de bruits, plus de pleurs, plus de frustrations, plus de travail!


Ça l'air sombre écrit comme ça n'est-ce pas? Je suis persuadée que ça donne l'impression que je n'apprécie pas la semaine que nous passons actuellement en famille. Mais les écrits ne reflètent en rien les émotions et même si je fais un portrait "réaliste" de ce congé chez nous, des beaux moments qui valent la peine, il y en a!


Aujourd'hui, c'était notre vraie journée relâche. La seule de la semaine parce qu'avec un bébé nous sommes plus limités sur les sorties. Il y aussi les éducatrices du CRDI qui venaient à la maison pour la minie, et les rendez-vous chez les spécialistes ne prennent pas relâche eux, parce que vendredi, nous avons le rendez-vous tant attendu de la grande pour la passation de l'ADOS.

Nous avons donc fait d'aujourd'hui, ce mercredi, notre journée de relâche!

Pour vous la décrire, je me dois d'être honnête, parce que nous avons passé une belle journée, mais ça ne veut pas dire que c'est une journée facile.


Tout a commencé par le levé tôt des enfants, de la première crise à faire réveiller les morts de Tommy à peine à 7h30 du matin. Moi qui rêvait de dormir jusqu'à 9hrs!

La raison de la crise? Papa m'explique qu'il a juste demandé à Tommy de se tasser un peu pour pouvoir lui faire sa toast! La journée commence bien!

Par la suite, j'entends de nouveaux pleurs, je finis par me lever et papa m'explique que c'est la minie qui est en crise, qui dit qu'elle ne veut plus aller déjeuner au restaurant comme prévu. Elle m'explique que ce ne sera pas les bonnes crèpes au restaurant, que ça ne marche pas qu'elle ne veut plus y aller, entre deux pleurs et un kleenex.

La grande, c'est la grande dans sa phase "grognage" et légèrement impolie par moment. 

Bébé qui n'a pas assez dormi, réveillé par les cris, se lève en refusant de boire. Je l'emmène avec moi dans le salon qu'il pleure et grogne déjà lui aussi. Je l'habille usant de mes forces parce que bébé décide qu'il est raide comme une barre ce matin!

Papa commence à préparer les enfants pour la première sortie de la journée. La minie est enfin calme pour le restaurant. La grande s'habille seule, les deux autres ont besoin d'assistance (pour ne pas dire qu'on le fasse à leur place). Vous pouvez oubliez l'excitation de "yé! on est en vacances!". Tommy est tout déboussolé et ne comprend pas trop où on va et s'habille en pleurant.

Bébé se fait habiller en pleurant et moi j'imagine déjà les larmes rendus au resto!

Toute le monde enfin dans la voiture, on part!

Arrivés au restaurant on a enfin des enfants de bonne humeur, même Tommy qui reconnait l'endroit.

On commande, bébé joue avec tout ce qu'il trouve et s'amuse à jeter les objets par terre, graffigner sa soeur, lui lancer une cuillère par la tête!  Il fini aussi par se pèter la tête sur la table! Merci à la serveuse de m'apporter par la suite le plateau qui va avec la chaise haute! (note à moi-même, la prochaine fois demander tout de suite le plateau!)

Tommy dessine un peu, mais n'est pas content parce que ce n'est pas la bonne sorte de crayons. Ça le dérange un peu. Par la suite, il pleure parce qu'il essaie de coller son dessin dans la fenêtre, sans succès. Il n'y a pas de gommette Tommy! Pauvre petit coeur, il s'en remet heureusement rapidement.

La minie s'occupe tranquillement de ses affaires!

On quitte le restaurant après avoir bien mangé tout le monde.

Bébé s'endort dans l'auto, malheureusement pas assez longtemps pour pouvoir éviter le réveil par les enfants qui parlent trop fort lorsqu'on arrive à la maison!  Coudonc, on rentre bébé dans la maison, on essaie encore de le faire boire pour se mériter un refus et un bébé toujours grognon!

Les enfants s'amusent un peu et on  décide que c'est l'heure de repartir (déjà) pour la deuxième destination. L'hôtel de glace.

Tommy retourne attendre qu'on l'habille, la minie se fait encore habiller. Si on attend après eux, dans une heure on ne sera pas encore partis malheureusement et moi j'ai toujours mon bébé grognon dans les bras qui pleure encore à l'habillage.

Bébé chigne, la minie pique une crise monstre après avoir été habillée. Prend un respire, deux respires, explique ce qui se passe. Elle trouve les bretelles de son pantalon de neige trop serrées. On arrange les bretelles.

On quitte, en vitesse parce que bébé fait une crise monstre de fatigue dans la voiture.

Bébé s'endort! Ouf!

On fait un stop pour rendre une petite visite à une personne qu'on apprécie beaucoup. Comme quoi ça ne prend pas grand chose pour rendre les enfants heureux, après avoir géré une xième crise de "pantalons  par corrects"(??) de la minie, il ont un fun fou à s'amuser dans l'entrée à faire des chemins dans la neige et lancer de la neige dans les flaques d'eau.

On part pour notre vraie destination, papa va faire la file pour acheter les billets pour entrer pendant que bébé fait encore dodo dans la voiture. La grande me fait répondre à une série d'équations qu'elle écrit sur un bloc-notes et j'ai ouvert une porte de la van pour que Tommy n'hurle pas de déception à voir son papa partir sans lui. Fiou bébé n'est pas réveillé. On s'amuse à prendre des photos avec le téléphone et on se prépare à aller rejoindre papa.

On rejoint papa qui est parti avec la minie, qui elle, est encore chigneuse, pleure pour être dans les bras pour ne pas marcher dans le parking parce que c'est trop loin. 

Arrivés à l'entrée, les enfants sont de bonne humeur!  On commence la visite de l'hôtel, avec un Tommy émerveillé par les lumières et les caisses de sons, mais légèrement hésitant tout à la fois.




On met en marche le "super radar" avec les deux jeunes qui ont tendance à s'éloigner un peu trop vite trop facilement.  Je me suis je l'avoue fâchée après le papa quand j'ai vu qu'il ne tenait plus fiston qui lui était en train de quitter les lieux à travers la foule. On a tenu Tommy bien fermement pour le reste de la visite.

Les enfants ont fait la file pour faire une glissade, la grande a dû intercepter son frère qui passait devant les autres et j'ai dû tasser tout le monde pour aller gérer la crise de la minie qui était rendue à mi-chemin, pour devoir finir par monter au complet à le deuxième crise en haut complètement.  J'avais expliqué à la minie qu'elle était derrière l'enfant au manteau bleu. Question qu'elle ait un point de repère visuel dans la file, sinon cocotte passe encore devant tout le monde. Ça a bien marché jusqu'au moment où la grande s'est mis devant elle... et par la suite Tommy qui poussait les autres.  J'ai dû finalement glisser sans pantalons de neige dans une glissade de glace. Brrrrr.

La minie a fait sa glissade comme une vraie championne un beau progrès pour elle depuis cet été!



On a continué la visite pour faire les chambres et les suites. Les enfants étaient vraiment excités! Tommy concentré à chercher les fils des lumières!





On a été se réchauffé à l'intérieur quelques minutes. Tommy a eu le temps de déplacer maintes fois les panneaux indiquant que l'aire de restauration est réservée aux clients. Papa a promené bébé grognon dans ses bras parce que 22lbs pendant plus de 30 minutes... j'avais les bras en compote! La grande a eu le temps d'avoir une idée de promener les chaises? Pourquoi aucune idée je n'ai pas eu le temps de voir ce qui se passait pendant que je r'habillais bébé.

On sort, on va voir les chiens de traineaux, on a pas le temps de réagir que la minie se fait avertir de ne pas traverser la ligne blanche. Désolé c'est qu'elle est plus vite que moi cette cocotte!  On fini par aller rejoindre un autre groupe qui flatte un chien, et je n'ai pas le temps de réagir que la grande les chicane en disant que c'est interdit. J'explique que c'est correct qu'on a la permission, je n'ai encore pas le temps de parler que la dame chicane à son tour ma fille d'avoir traversé la ligne.

Les enfants font un labyrinthe, visite les igloos miniatures et la minie quitte sans nous avertir (comme toujours) pour aller faire la glissade. Elle passe devant tout le monde, pour que je la vois redescendre vers moi en larmes. Point de repère oblige, je lui montre où elle doit se tenir derrière le manteau jaune. Une autre crise de passée!

Moi j'attends, j'attends (vous vous reconnaissez hein!) et enfin certainement une vingtaine de minutes plus tard, ils glissent!

La minie pleure à la fin de la glissade et je gère en la félicitant très haut et fort qu'elle a été une super championne d'avoir faite cette grosse glissade! La minie est fière d'elle!

On va finir notre visite, on va voir la chapelle, on intercepte Tommy qui ne se préoccupe pas des cordes signalant l'interdiction de passer, et par la suite la minie qui fait la même chose, tout en répondant aux questionnements de la grande sur le pourquoi qu'il y a une corde. Euhh?

La visite tire à sa fin, 2 heures plus tard, un bébé qui a bien fini la journée de bonne humeur, une minie puce qui recommence à pleurer d'être trop fatiguée, qui fait une crise monstre encore dans le stationnement.

Des enfants qui ont bien aimé leur sortie (oui oui!) et des parents qui sont bien contents de leur journée de relâche! Mais... une journée.... c'est bien assez pour cette année!






Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008