vendredi 9 août 2013

Parlons vacances... ou pas

C'est le thème de l'été, les vacances qui achèvent déjà. Moins de 3 semaines avant le début des classes!

Bref, je poursuis sur le thème des vacances, avec le petit dernier.

Vacances?

Hein?

Quoi?


Si les deux filles sont bien heureuses de la présence de leur papa à la maison et des quelques sorties planifiées (malgré les contraintes et les "on va devoir attendre à l'an prochain"), des vacances de la garderie et de l'école, les deux gars eux, n'ont pas trop idée de ce que représente les vacances.

Tommy est à la maison. C'est simple. C'est pas plus compliqué que ça et ça fait bien son affaire.

Les sorties?

"OHHHHH NNNNNOOOOOON c'est autoooooo!"

Le départ ressemble pas mal toujours à ça.

Et à la destination

"OHHHH NNNNOOOOON c'est... "

Pas toujours heureusement parfois on réussi à faire son bonheur dans son malheur.



Le bébé, il a maintenant 27 mois. D'ailleurs il faut absolument que je lui trouve un autre surnom pour parler de lui ici!! 

Bon, papa est à la maison.

Ok.

C'est pas mal le seul changement dont il n'est pas totalement conscient (il est là c'est tout!).


"On va à ...  "  ça ne dit absolument rien pour lui.


Bref,  on part, bébé cri.

Impossible de lui annoncer une destination xyz, il n'a pas encore la compréhension de ce niveau.


Bon, pourquoi est-ce qu'il cri?


Parce que dans les derniers jours, il a décidé que lorsqu'on embarque dans la voiture, il veut se sauver et aller s'assoir sur le banc du conducteur.  Ça prend deux personnes, ou beaucoup de patience, force et technique pour arriver à l'attacher dans son banc pendant qu'il hurle et se tient droit comme un piquet.

Si on est pas chanceux, il réussi à s'agripper après le banc devant lui. Ça prend alors les jambes, dix bras, pour réussir à le faire lâcher sa prise.


Notez que nous n'avons pas encore quitté l'entrée de la maison que nous sommes déjà à bout de souffle.



Lui, quand on sort, il décide. Le boss.  Du moins, c'est ce qu'il croit.  Le problème? Il n'a aucune de ce qu'on fait à l'endroit xyz alors il se peut très bien qu'il se dirige vers un endroit moins recommandable ou que son intérêt empêche la poursuite calme de la sortie.

Calme?

Notez qu'à l'arrivée, le même manège recommence pour le sortir de la voiture parce qu'il veut s'élancer encore et toujours sur le banc du conducteur. Et qu'il a fallu un peu d'astuce pour qu'il arrête sa première crise avant d'être arrivée à destination pour embarquer la suivante.


Bon, il part, bien heureux après sa petite crise jusqu'à ce qu'on le redirige dans une autre direction.

OUAAAAAAAAAAH

Ça recommence.  Et je peux dire qu'il est tenace, qu'il cri fort et qu'il faut éviter les coups de pieds quand on le maitrise et le prend en "poche de patate" pour le ramener avec nous.  Beaucoup de force, de patience et de technique pour ne pas l'échapper en chemin.

Bon...

Ça se calme. On repart....

Oupsss...


Bon, vous voyez un peu le scénario.  Si nous ne sommes pas sortis beaucoup, nous sommes sortis suffisamment pour croiser sur le chemin plusieurs fois des tout-petits de son âge. Je vous laisse deviner lequel a fait tourner les têtes partout où nous sommes allés jusqu'à présent?


Bon, alors, il ne suit pas, il a envi d'aller voir xyz choses qu'il a pu remarqué en chemin, il n'est pas content de partir, en fait, il n'y a comme pas moyen de sortir une seule fois, en paix. Même le zoo.


Je croyais bien qu'il aimerait voir les animaux. Mais son attention se limite à quelques secondes suite à "regarde Jesse", parce que lui s'il a fait une fixation sur xyz objet, rien à faire. Mais ça ne l'intéressait finalement pas plus que ça. Il a eu plus de plaisir à seulement courir et pleurer.


Mais les petits bouts de son âge, j'en ai vu, que je sache qu'il peut y avoir du "terrible deux ans" dans cette situation, je veux bien le croire, mais la barrière de la compréhension et du langage est énorme et cause beaucoup plus de situations de crises. Parce que les petits bouts de son âge, ils allaient glisser seuls (on doit encore l'accompagner puisqu'il est encore maladroit), les petits bouts, ils comprenaient leurs parents qui disaient "attend ça va bientôt être ton tour."  ou "vient on va aller...". Ils faisaient la file comme les autres. Ils nourrissaient les animaux. Ils suivaient papa et maman en promenade.

Bébé lui, on devait éviter un chemin x pour ne pas qu'il voit une chose y qui allait déclencher une crise instantanée.  Il a essayé de "voler" des poussettes, il a essayé d'embarquer dans les chariots des autres, il a crisé encore plus ne comprenant juste pas pourquoi il ne pouvait pas embarquer...



Des vacances?

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008