jeudi 29 janvier 2009

Une petite fille en devenir ! (la grande - 1 an +)

Mon bébé a maintenant 1 an ! Ce n'est plus un bébé, c'est une petite fille en devenir !

Elle ne marche toujours pas, fera ses premiers pas à 14 mois pour marcher vers 16 mois. Elle avait peur de tomber.

C'est une première, nous avons évidemment beaucoup de temps à lui consacrer. Sa mamie s'occupe d'elle plusieurs heures par semaine pour m'aider pendant mes 4 mois de retour au travail et ensuite pendant ma grossesse pour que je puisse me reposer.

Je me suis sentie plusieurs fois coupable de cette aide. J'étais à la maison avec ma puce, mais c'est ma mère qui faisait beaucoup avec elle. Moi je me reposais. Ma première grossesse ayant été à risque, nous ne voulions pas prendre de chances pour celle-ci. Le psychologique y était pour beaucoup et cette grossesse me stressait beaucoup.

En dehors des crises de dents qui revenaient beaucoup trop souvent, c'était un bébé tranquille, une petite fille qui faisait ses affaires dans son coin, pas très demandante. Elle n'avait jamais été très exploratrice, même lorsqu'elle a commencé à faire du 4 pattes. Ses jeux préférés étaient de regarder des livres (ou les lancer quand elle avait fini le visionnement), faire des piles lorsqu'on lui a enseigner et les casses-têtes.

Je me souvenais d'avoir garder un bébé de peut-être 17-18 mois quelques années plus tôt et avoir été impressionnée de voir la petite promener une poupée en la faisant "parler". Ma fille n'était pas intéressée par ce genre de jeux, ça ne lui ai pas venue naturellement. Je n'ai jamais fait de cas de ce détail, sauf ce souvenir de cet enfant que j'avais gardé 2 ans plus tôt. Ma fille aimait plutôt tourner les pages d'un magasine délicatement et faire le tour de toutes les pages... ou bien se lancer dans sa maison de balle en faisant la "folle".

Même à 1 an, les jeux action/réaction ne lui venaient pas naturellement. On devait lui enseigner comme le jouet fonctionnait alors que je voyais des bébés plus jeunes comprendre d'eux-même le principe. On devait lui montrer que la balle allait dans "tel" trou, qu'il fallait appuyer sur tel piton pour entendre la musique.

Nous sommes des personnes qui "trainons" nos enfants partout. Épicerie, centre d'achat, garage etc... On s'attend habituellement à ce qu'un enfant qui est habitué de sortir autant soit plus facile que les autres. Un enfant qui s'adapte facilement. Ce n'était pas le cas de ma grande.

Les sorties étaient déjà un gros problème. Aller en visite chez des amis, la famille, c'était difficile pour elle. Je me rappelerai d'une sortie en particulier alors qu'elle avait peut-être 17-18 mois, nous allions visiter ses arrières grands-parents. Elle ne se souvenait peut-être pas bien de l'endroit mais elle les voyait tout de même souvent dans d'autres circonstances. Si vous aviez vu la crise. Plusieurs loooooongues minutes à pleurer dehors dans la balançoire... nous tentions de la calmer avant de l'entrer dans la maison. Alors qu'elle semblait aller mieux, juste de franchir la porte était pour elle une catastrophe. Et ce scénario que je me rappelerai toujours était une habitude chez elle partout où nous allions. Mais encore là, nous nous sommes toujours dit qu'en vieillissant ça passerait. Qu'elle comprendrait mieux ce qui se passe et serait moins angoissée sur ce genre de choses.

La peur des sons, des événements, des objets a "évidemment" aussi empirée. Le robot culinaire, la balayeuse, la tondeuse, le silement de l'ordinateur à l'ouverture... Voir un enfant se chicaner, des annonces à la télévision, un couvert de poubelle qui tourne, le "stopper" de porte, un jouet qui tombe par terre... ne sont que peu des choses qui lui faisaient peur. Encore aujourd'hui le fameux "stopper" de porte lui provoque une bonne crise si elle a le malheur d'y porter son regard. Elle résistera de toutes ses forces pour ne pas passer à coté et à chaque fois on doit calmer la crise et lui expliquer que ce n'est pas dangereux et qu'elle peut y aller.

Elle a vécue sa première panne de courant en gros pleurs. Aujourd'hui quand ça arrive et que le courant revient elle doit se dépêcher de remettre l'heure sur TOUS les cadrans de la maison parce qu'elle n'aime pas voir l'heure clignoter. Des événements qui paraîtront banals pour les majorité des enfants deviennent source d'angoisse pour elle. Aujourd'hui à 4 ans c'est beaucoup plus facile de lui expliquer le pourquoi... mais la réaction de départ est toujours la même.

Un exemple récent que je peux raconter c'est lorsque son papa a brisé par accident ses lunettes. Puce est venue me voir les larmes aux yeux pour savoir pourquoi papa avait brisé ses lunettes. Nous tournons souvent le tout à la blague pour la consoler, c'est une méthode bien efficace chez elle... donc son papa va par exemple reproduire l'événement mais d'une façon comique pour dédramatiser la chose.


Et pourtant....

C'est une petite fille modèle pour nous.

Elle a un développement normal :

Elle écrivait et reconnaissait ses lettres avant 3 ans.
A développé un langage normal.
À 4 ans est capable de faire des casses-têtes 100 morceaux.
Elle a un bon vocabulaire anglais (plus d'une centaine de mots).
Elle adore le dessin, coloriage et ses jeux d'ordinateurs.
Reconnait maintenant les sons associés aux lettres (S pour SSSoleil... M pour Mmmaellie).
Elle écrit son nom, celui de son frère et aussi quelques autres mots simples.
Elle sait compter depuis très longtemps... elle compte jusqu'à 30.

Elle adore son frère, sa petite soeur, sa maman, son papa, ses mamies et cie... C'est une petite curieuse qui aime tout savoir... elle aime nous regarder faire la cuisine, elle est assez autonome dans ses activités...

Alors pourquoi chercher un problème ?

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008