samedi 5 mars 2011

Un seul mot : WOW!

Wow, c'est sans hésiter le mot qui m'est venu à l'esprit ce midi. C'est le genre de wow que les parents d'enfants différents vivent, que les parents d'enfants "normaux" comprennent, mais pas à la même intensité!

Pour un enfant comme Tommy les stimulis extérieurs peuvent être très envahissants. Je ne compte plus le nombre de fois qu'il a foncé dans un poteau parce qu'il regardait les ventaliteurs au plafond du magasin, qu'il est tombé par terre parce qu'il regardait les adresses des maisons plutôt que devant lui. Je ne compte plus le nombre de "bleus" et de lèvre en sang.

Si on revient un peu plus de deux ans en arrière, nous avions un enfant qui ne se retournait pas à son prénom, qui ne semblait pas intéressé par nous, ses parents, et qui errait sans vraiment regarder derrière lui.

Que de chemin parcouru durant ces deux années. Que de travail fait, par nous, et par ses éducatrices du CRDI.

Je le mentionne parce que c'est important et parce que j'y crois.  Le ICI tel que j'ai mentionné, ne fait pas de miracles, il ne guérit certainement pas l'autisme et je pourrais même aller jusqu'à dire qu'ils ne font rien qu'on ne pourrait faire nous-même.

Toutefois, le travail que les éducatrices font, toutes ces heures, c'est quelque chose que dans la réalité de tous les jours, on manquerait de temps pour le faire nous-même.

C'est assez simple, je n'ai même pas besoin de parler d'enfants normaux versus enfants différents pour qu'on se comprenne ici, j'ai simplement besoin de parler du manque de temps, de la vie "à la course" que mène une majorité de parents. Je pense à tous ces parents qui se sentent coupable de ne pas assez jouer avec leur enfant. Ces parents qui coupent les coins ronds parce que ça presse, on doit partir alors vite je t'habille et on est rendu dans la voiture. Je pense à ces parents qui achètent la paix parce qu'ils sont pressés.

C'est une réalité, on la vit tous. Le temps que les éducatrices accordent à mon garçon, c'est du temps que je n'ai pas vraiment dans la routine, enfants, école, ménage, repas, ménage, repas, enfants, repas... Il faut se rendre à l'évidence, je ne peux tout simplement pas me diviser en trois (encore moins quatre!). Ce n'est pas pendant une sortie au parc que je pourrai travailler par exemple le fait que Tommy doit se retourner à l'appel de son nom, parce que, qui surveillera les deux autres enfants???  Croyez-le, mes amies en ont été témoin plus d'une fois, une paire d'yeux pour les trois enfants est loin d'être suffisant!!


Pour moi, une journée comme aujourd'hui est un succès incroyable, c'est aussi le fruit de beaucoup d'efforts.

Promesse faite à la grande, nous allions manger au Mcdo!  La grande voulait jouer dans l'aire de jeu, ça faisait longtemps qu'elle nous le demandait.

Croyez-moi, à midi, il y avait foule! Les tables dans l'aire de jeu étaient pleines, des enfants, il y en avait partout!

Dans le Mcdo où nous étions, les tables de l'aire de jeu sont sur deux étages. Manquant de places, nous nous sommes installés en haut. Papa est parti en haut avec la puce, et moi je suis restée en bas. Après un certain temps j'ai rejoint le papa et je surveillais d'en haut. Tommy ne savait pas où j'étais, je prévoyais descendre le chercher pour venir manger.

Après plusieurs minutes de jeu, la grande ressort d'une glissade suivie de son frère. Je l'appelle du deuxième étage pour qu'elle vienne manger. Je lui demande d'amener son frère mais elle n'a pas entendu. Je vois alors Tommy se rediriger vers les glissades. Je cris alors son nom - et je prends la peine de vous rappeler que c'était BONDÉ de monde, de bruits, de rires et de cris. Alors que je me prépare à descendre, Tommy fige en entendant son nom. Il commence à regarder partout, c'est ÉVIDENT qu'il cherche à trouver d'où provient le son de ma voix.

Dans ma tête c'est déjà trop WOW!  Il a arrêté en attendant son nom et en plus il cherche du regard dans la pièce. Vous n'avez pas idée, à plus de 4 ans et demi, à quel point c'est un moment très important pour nous!

Je le rappelle donc, voyant qu'il cherche où je suis. Son regard se porte alors sur moi, après deux trois appels. Je lui demande donc de venir "en haut", "on va manger".  À mon grand étonnement, pour un deuxième WOW, Tommy délaisse l'aire de jeu, sans hésiter, et il se dirige vers les escaliers pour nous rejoindre.

Honnêtement, je l'écris et j'en reviens encore à peine. Ce genre d'histoire peut tellement paraitre banale, mais croyez-moi, c'est loin de l'être avec un enfant comme Tommy.

Je dis souvent que les gens n'ont pas idée de tout le chemin que mes enfants ont parcourus depuis leur naissance. Ils n'ont pas idée, quand je vois ma grande aller jouer dans les jeux sans craintes, sans peur, sans angoisse dans ses yeux mais seulement le plaisir, à quel point pour nous c'est spécial et important, parce que du temps et du travail pour se rendre jusque-là il y en a eu.

Aujourd'hui on a vécu un grand moment!


Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008