lundi 17 septembre 2012

Un peu de tout le monde : Le bébé!

Alors je continues ma tournée de "tout le monde", même si ici j'en ai quand même déjà parlé souvent.

Notre petit bébé qui ne pourra bientôt plus porter ce titre, a 16 mois!

C'est un petit généralement assez de bonne humeur si on enlève les jours où il a mal au ventre, ou bien que les dents veulent percer! Ces journées-là, on le sait!!!

Présentement, comme vous le savez parce que ce n'est pas un secret (même si parfois je me sens mal à l'aise d'en parler! ça ne parait pas par écrit, mais croyez-moi le malaise est bien réel! Parce que ça fait "pas encore", "ben voyons dont ils exagèrent surement", "bon ça y est ils paniquent pour rien".... en tout cas vous voyez un peu le portrait!), nous sommes (principalement JE parce que le conjoint ne veut pas entendre parler du sujet) en questionnement sur ce qui nous attend dans les mois à venir avec notre petit coeur.

Petit coeur, beau coeur, c'est le titre qu'il porte. C'est un enfant adorable!

La routine se place, mon humeur, elle, suit le rythme du bébé selon ses difficultés, selon ses obsessions du moment.

Une chose qui n'est pas facile, c'est le sentiment que la communication est inexistante. Elle est là, mais différemment et c'est difficile à saisir. 

Si je revenais 4 ans en arrière, je vous dirais que je n'aurais probablement aucune inquiétude présentement avec le bébé, tout comme je n'en avais pas avec son frère. Quatre années plus tard, connaissant le sujet un peu trop bien à mon goût, je sais bien qu'il y a un petit quelque chose.

Pour l'instant, je peux vous dire que j'ai un enfant souriant, qui aime la musique, qui n'aime pas trop manger, qui dort bien, qui aime qu'on court avec lui dans le corridor. Il aime lancer le sable, les jouets, l'eau...

Je n'aurais pas d'inquiétudes, parce qu'il va bien. Il est en forme, heureux, rieur et souriant!

D'ailleurs, il est capable de pointer, lorsqu'il y a d'autres personnes à la maison il semble me faire une certaine angoisse de séparation et cri, hurle si je m'éloigne, et il a commencé aussi à m'apporter des objets. Vous connaissez, le typique, je prends quelque chose que je n'ai pas le droit, je te regarde et je te l'apporte! Et il est tout fier après! Il est clown à ses heures et il me fait bien sourire quand il fait l'oiseau en tournant autour de l'ilot (vous comprenez là le flapping qu'on voit chez les bébés de cet âge qui n'est pas anormal non plus à cet âge).

Toutefois, les démarches sont entâmées parce que le dicton très important, mieux vaut prévenir que guérir, le dit bien, qu'il est mieux de ne pas prendre de chance et prendre de l'avance pour l'aider si ça s'avère nécessaire.

Alors, on a commencé par le début, celui du rendez-vous en audiologie.

(ceux qui ont facebook connaissent déjà les résultats désolé de la répétition!)

Le but de l'audiologie est de prouver hors de tout doute, à qui a besoin de le savoir, que l'enfant entend bien et que l'absence de langage et faire le sourd n'est pas causé par un problème d'audition.

Si je remonte un peu plus loin, il y a quelques semaines j'ai rempli un questionnaire en ergothérapie. C'est en le remplissant que j'ai réalisé que bébé ne réagissait pas beaucoup aux stimulis sonores de l'environnement. 

J'ai expliqué le tout aux audiologistes qui posent des questions comme si l'enfant pointe,  est-ce qu'il demande des choses en pointant ou autre façon non-verbal, est-ce qu'il dit des mots.

Si on ne connaissait pas notre situation familiale, on pourrait presque croire qu'il est sourd. Il ne réagit pas vraiment aux bruits forts, il ne se retourne pas souvent à l'appel de son nom et il ne parle pas encore.

Je vous avoue que j'ai été surprise, (pas vraiment de la bonne façon) à ce rendez-vous.  Comme je dis, j'avais rempli les questionnaires d'ergothérapie qui m'avaient soulevés cette observation du manque de réaction aux stimulis. Mais, on peut se tromper, on peut ne pas vraiment avoir observé correctement. Dans le brouhaha du quotidien est-ce qu'on a vraiment le temps de savoir si bébé se retourne aux sons?

Le test d'audio a donc commencé. Et bébé, était au centre de la pièce sur une chaise, attendant qu'il se passe quelque chose.  On entend donc la dame parler d'un côté.  Coucou J, Allo, J, J... Coucou... Coucou...  Et à ce moment précis, n'importe qui aurait juré que bébé était sourd. Jamais au grand jamais il ne s'est retourné vers la voix. Jamais il n'a fait un arrêt pour écouter, ou chercher. Rien, aucune réaction démontrant qu'il entendait la voix. Très sérieusement, c'était comme s'il ne l'entendait pas.  Il continuait, assis sur la chaise, à sembler se demander ce qu'il faisait là!  Il ne cherchait même pas à débarquer ni même mon attention. Il attendait.

Suite à cette partie, elles font donc la partie "sonore" du test. Là, je savais qu'il réagirait, tandis que je n'étais pas vraiment surprise du manque de réaction à la voix. Mais, il réagit, mais.. pas tant que ça. En fait, il semblait réagir à des sons plus précis, plus musicaux, là où un son comme un jappement de chien ne semblait pas plus l'intéresser ou attirer son attention que la voix de l'humain.

Vous savez, lorsque j'ai rempli ces questionnaires d'ergo, j'aurais pu me tromper et à ce rendez-vous précis, j'ai vu exactement ce que j'avais observé... ou plutôt ce que ces questionnaires m'ont fait voir, qu'en tant que parent "occupé par la vie de tous les jours" je n'avais pu remarquer.

J'ai quitté le rendez-vous, un peu déboussolé. Avec une référence en ORL juste pour vérifier... "par précaution", même si les audiologistes ont confirmés que son audition semblait bien. (Ils ont d'autres tests, fait directement dans l'oreille avec des capteurs pour confirmer l'audition de l'enfant...).

Finalement, ce qu'on a appris cette journée là, c'est que bébé entend, mais qu'il réagit vraiment comme un sourd. Et ça, si on va dans l'hypothèse d'une hyposensibilité, c'est l'ergo qui pourra possiblement nous éclairer un peu plus sur ce petit mystère, parce que je l'avoue que celle-là, je ne m'y attendais pas, et surtout je me demande ce que ça impliquera dans les mois à venir.


Bébé a donc aujourd'hui 16 mois et 1 semaine. Et les semaines filent aussi vite que son écart avec les enfants de son âge augmente. Écart clairement invisible, parce que personne ne pourrait vraiment remarquer en une heure que notre petit bonhomme souriant, qui demande les bras de maman en étant en présence d'étrangers, ne parle toujours pas et ne comprend pas vraiment les consignes comme il ne pourrait pas pointer maman à la demande de quelqu'un.



Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008