jeudi 19 février 2009

Je projète, tu projètes, il projète...




...cessons la projection

Ami ou ennemi ?
Combien de fois entendez-vous le fameux : "vivre dans le présent." ?

La projection dans le futur peut être vue sous différents angles. Je ne prétends pas avoir la réponse à tout, j'ai ma vision des choses et je vous partage celle-ci aujourd'hui.

La projection permet à tout le monde d'avancer. Que ce soit un rêve, un espoir... cette projection nous permet de traverser chaque épreuve dans l'espoir d'un jour meilleur...

La projection peut toutefois être positive comme négative.

Je projète beaucoup.

- Aux études je me voyais trouver un travail, avoir une maison et avoir mes enfants jeunes.

- Pour une sortie qui me tente plus ou moins, je projète le négatif, je pense à ce qui peut tourner mal, c'est plus fort que moi, et j'entre même parfois en mode panique.

...

Certaines personnes disent avoir de la difficulté à comprendre comment on peut bien accepter un diagnostic d'autisme chez notre enfant (ou tout autre "trouble" qui met un doute sur le futur qui attend l'enfant).

Ceux qui auront lu ma "théorie diagnostic" vont comprendre le lien que je fais ici avec la projection.

Quoi de plus blessant que de projeter un beau rêve... qui tourne mal ?

Je le vois tous les jours. Une personne va projeter une sortie... s'imaginer que la sortie se passera de telle ou telle manière... et si finalement ça ne s'est pas produit comme on pensait ? DÉCEPTION !

Avoir hâte ? Ça oui. Mais projeter c'est une tout autre chose. C'est avoir une attente et risquer une déception.

Une personne sur un forum demandait des témoignages sur comment se passe le ICI, et ma réponse fut que même si je lisais 100 témoignages, jamais je ne me ferai d'attente sur comment ça sera avec mon enfant. Je ne projèterai pas. Je ne peux pas contrôler, et mettre une attente qui pourrait être trop haute, c'est ce qui devient dur pour les parents.

Il ne faut pas se fermer les yeux sur le futur, ce ne serait pas raisonnable, et je ne crois même pas réalisable. Il faut voir les différents directions possibles.

Une sortie avec les enfants ? On espère que ça se passe bien et si ce n'est pas le cas ? Pas grave !

L'intégration à l'école ? Je vois déjà les difficultés, j'essaie de peser les pours et les contres, comment nous pourrons les aider... je ne projète pas sur leur future performance académique...


Avec les enfants, plus particulièrement un enfant différent, il faut faire attention à cette projection.


Pourquoi je ne prends pas mal les difficultés et diagnostic de mes enfants ?

Parce que je réalise que même si je projète sur beaucoup de choses, je n'ai jamais projeté sur ce qu'ils deviendraient.

Je n'ai jamais projeté sur la grossesse. Je n'ai jamais projeté sur l'accouchement.

Je ne me suis jamais frustrée des nuits tardives, parce que je n'ai pas projeté sur un délai quelconque.

Je n'ai pas projeté le jour des premiers pas, ni les premiers mots.

Je n'ai pas projeté sur l'apprentissage de la propreté, je n'ai pas projeté sur l'apprentissage du vélo.


Je ne suis pas déçue, parce que je n'avais pas d'attentes particulières.




Vivez les moments tels qu'ils se présentent,

faites de votre mieux,

espérez un jour meilleur,


mais... cessez de projeter...


vous n'en serez que récompensé !

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008