jeudi 18 décembre 2008

Les enfants du destin

Il se passe plusieurs choses depuis le début de ma vie de mère... et à chaque fois que j'en parle j'en reviens à la même conclusion. Une croyance populaire dit aussi qu'on a les enfants qu'on mérite. Pour ma part, je ne reviens tout simplement pas du déroulement de toute mon histoire.

Il faut remonter loin pour comprendre ce que je tente d'exprimer ici.

Depuis mon plus jeune âge, début de l'adolescence, pour moi les enfants étaient une grosse partie de ma vie. C'était ce qu'il y avait de plus important. Je me rappelle avoir pleuré à chaudes larmes alors que j'avais environ 11-12 ans et que les parents me considéraient trop jeune pour garder leurs enfants. J'avais dont hâte d'être rendue là.

J'ai passé tout mon secondaire à faire du gardiennage. Presque tous les soirs de la semaine j'avais un appel. Ça comblait pour moi très bien mes temps libres.

Au cégep lorsque j'ai rencontré mon conjoint je lui expliquais déjà ma façon de voir concernant les enfants. Alors que j'avais de très bons résultats scolaires, je prenais la décision de ne pas poursuivre l'université pour la raison suivante :

"Si la vie me le permet j'aimerais rester à la maison pour élever mes enfants"

Tout ce que j'entreprenais était en fonction de mon futur avec ma famille. Je me voyais mère à 23 ans (pour les 25 de mon conjoint), mais je voulais pouvoir offrir certaines choses aux enfants. Une maison, une stabilité financière.

Alors qu'on magasinait notre maison à mes 20 ans et déménageaient à mes 21 ans... je prévoyais le secteur en fonction des écoles, le transport en commun, la grandeur du terrain, le nombre de chambres...

Lorsque nous avons pris la décision de fonder notre famille, je voyais mon futur comme suit :

- Trois enfants. (Quatre était mon idéal)
- Environ 2 ans et demi d'écart entre chaque
- Travailler entre chaque enfant pour arrêter au troisième et être à la maison.

Pourquoi ? Parce que lorsque j'étais sur le marché du travail j'étais embarquée dans une "roue".

Tout le monde a des enfants et retourne sur le marché du travail ensuite. Ça me satisfaisait en autant que ce soit temporaire. Mon emploi je l'adorais, j'adorais mes collègues, vraiment rien de négatif à ce niveau donc je ne me voyais pas le quitter rapidement bien entendu.

Mais si on revient à mon idée de départ, c'était tout de même de rester à la maison éventuellement.


Oui je crois que j'ai eu les enfants que je "mérite". Tout le parcours que j'ai vécu dans les 5 dernières années m'a amené exactement à ce que je rêvais.

Aux neuf mois de ma grande nous avons tenté une intégration à la garderie qui fut un échec. La grossesse à risque que j'avais vécu et cet intégration manquée à la garderie m'a rappelé à quel point je voulais être à la maison. Quoi de plus difficile en plus lorsqu'on voit notre enfant malheureux en dehors de la maison et hurler pendant des heures. Nous avons tout essayé pendant environ 1 mois et demi. J'ai mérité les "laisse la hurler elle va se faire à l'idée" "elle essaie de vous manipuler" "c'est ta faute tu dois être trop stressée elle le sent c'est sûr".

Je devais retourner au travail à ses 1 an, alors de commun accord, ma mère s'est proposé de la garder quelques temps chez moi pour nous aider. Tout ça a amené les événements suivants. Ma deuxième grossesse plus rapprochée que je ne l'aurais cru. Je n'ai finalement travaillé que 4 mois à temps partiel. Ma troisième grossesse très désirée mais aussi un moyen pratique de rester à la maison avec un salaire pendant encore une autre année... avant d'arriver à la décision finale.

J'en suis là aujourd'hui. La décision finale doit se prendre d'ici le début de la nouvelle année.

Je n'ai plus de salaire depuis quelques mois déjà, mais j'avais encore un emploi.

OUI mon but principal était de rester à la maison. Mais par mes sentiments et plusieurs autres raisons je crois bien que si ce n'était pas des enfants que j'ai, avec des besoins plus particuliers, je serais probablement retournée sur le marché du travail. J'aurais fait une concession pour qu'ils soient à la garderie 3 jours/ semaines seulement, mais je serais retournée. Malheureusement tout le monde sait que l'argent est quelque chose d'important. On doit s'habiller, manger, avoir un toit. Donc ma décision aurait surtout été pratique qu'une décision de coeur, mais je pense bien que j'aurais été à l'aise avec ma décision.

MAIS les enfants que j'ai, les besoins qu'ils ont... m'amènent vraiment où je voulais être. Mes enfants auront finalement pris sans le savoir la décision à ma place.

C'est pour ça que je les appelle les enfants du destin. Ils m'ont apporté exactement ce que je voulais. Ça peut sembler un peu étrange à comprendre, mais toutes les épreuves que nous traversons, l'aide que nous devons leur apporter, c'est EXACTEMENT ce que je voulais faire de ma vie. Je grandis à travers mes enfants, la fierté de les encourager dans leur développement, de les voir devenir plus autonome, la fierté de passer à travers les jours plus difficiles, pour moi c'était ça ma raison de vivre.

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008