jeudi 3 juin 2010

En prolongation

Il y a plusieurs semaines que j'ai ce titre en réserve. C'était la "folie" du hockey à ce moment qui m'avait inspiré le titre.  Toutefois, l'inspiration manque par moment pour écrire le texte qui va avec l'idée de départ.

Ça m'est revenu en fin de semaine, et l'idée de départ à un peu changée.

En prolongation c'est ce que je vis avec mes deux minis mousses. Tommy et la minie.  En prolongation parce que leurs "comportements/développement" rappellent ceux du petit bébé. J'adore la phase 18mois-2ans. Ohhh j'ose le dire, je sais que pour plusieurs la phase 2 ans n'est pas de tout repos. D'ailleurs j'en viens au but que je m'étais donné dans ce texte, celui de montrer les "avantages" du "handicap" des enfants.

Comme j'ai mentionné, l'idée de départ a un peu changé et je parlerai donc des avantages mais aussi de la "hâte" de passer à une autre étape.

J'aime beaucoup l'enfant à partir de 12, mais plus 18 mois. Vous savez quand on peut donner des consignes qu'il comprend. Quand la plus "niaiseuse" niaiseries les faits rire. Qu'on peut passer des heures à chatouiller, faire des grimaces. 2 ans quand l'enfant peut commencer à s'exprimer, parler un peu, demander, dire où il a mal... 

J'aime cet âge parce qu'il vient avec une naiveté et un âme si pure. Un petit moment avant que nos enfants deviennent grand, qu'ils deviennent un peu impoli, avant qu'ils perdent la magie de l'enfance, petit peu à petit peu. (Hey oui ça reste un peu inévitable, ça fait parti du développement)



Quand je prends la minie dans mes bras, qu'on se berce, quand je chatouille Tommy... je réalise que je suis en "prolongation" d'une phase de l'enfance que j'adore.  Je sais aussi que cette phase ne durera pas éternellement, et parfois, la boule au ventre, je réalise à quel point je peux être chanceuse dans ma "malchance". 


Je profite de moments de bonheur SIMPLES et PURS.  Mon garçon qui va bientôt avoir 4 ans me gâte de ces moments à tous les jours... prolongeant ces moments que je vais garder précieusement dans mon coeur. La minie aussi à différents degrés.


Petite minie qui se prend pour un chien.

Je sais toutefois que ça achève, je le vois dans leurs comportements. Je vois mon garçon qui à sa façon nous défi beaucoup plus. Je vois ma minie qui est d'une exigence peu banale.

J'en profite parce que la prochaine étape, surtout avec un enfant comme Tommy me fait un peu peur. J'ai très hâte de vivre des moments différents, mais j'ai l'impression que l'étape suivante va être très exigeante.

Cette étape je la vis avec ma grande. Le 5 ans et demi du "je m'affirme un peu trop", je reprends "les mauvaises expressions des amis", je m'obstine et je désobéis. Dans ces moments frustrants qui me rappellent pourquoi j'aime tant le 2 ans - ah oui le 2 ans je ne l'ai pas expliqué : un des avantages de leurs particularités nous avons été épargnés jusqu'à présent 3 fois plutôt qu'une par la populaire "crise du 2 ans" - dans ces moments donc, arrivent soudainement les beaux moments du 5 ans et demi, ceux qui me rappellent ce qui me manque présentement avec les deux minis.

Ces moments où on peut partager l'émerveillement conjointe sur une fleur, un oiseau, la beauté du soleil, sur un papillon qui a passé près de nous.

31 mai 2010 - la grande qui s'émerveille devant la boule rouge-orange dans le ciel


Ces moments où on se raconte une histoire, notre journée.

Ces moments où on fait des surprises et qu'on voit la lueur dans leurs yeux.

Ces moments où on voit une grande se surpasser, surmonter ses peurs avec fierté.


Une grande fière d'avoir traversé deux fois le pont suspendu qui bouge... sans avoir peur!

Ces moments où on se colle et on se dit "je t'aime gros comme l'univers".



Je suis clairement, sans aucun doute en prolongation... et j'en profite, mais comme toute prolongation, parfois je me dis que c'est assez... que nous sommes prêts à passer à "autre chose".  J'ai parfois l'impression de n'avoir "qu'un seul enfant". Quand nous sortons, oui nous sommes en famille, mais on partage l'expérience avec un seul enfant, les autres "suivant" malgré eux sans qu'on puisse partager et discuter de la beauté du monde qui nous entoure.

Quand on me demande "est-ce que les enfants sont contents?", "est-ce qu'ils ont aimés leur sortie?"... je peux répondre "Oui ELLE a aimé ça! Oui ELLE est contente".  (ok vous comprendrez que je sais que les enfants ne sont pas malheureux mais si on parle d'exprimer un plaisir, dire qu'ils sont contents etc..) parce qu'au fond c'est comme si on vous demandait "est-ce que votre bébé de neuf mois à aimé sa sortie au zoo?". 

En prolongation oui.... gâtée oui... mais j'ai hâte de sortir "en famille". Profiter en famille. S'émerveiller en famille.

0 commentaires:

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008