mercredi 19 septembre 2012

Un peu de tout le monde - MAMAN!

Bah oui! Vous savez, celle qui écrit ici, qui se défoule, qui se questionne, qui est parfois un peu triste, parfois fatiguée, qui a probablement l'air un peu "sur une autre planète"!

J'ai eu vent que mes derniers propos moins "réjouissants" pouvaient inquiéter les gens sur mon moral.

Alors, tant qu'à donner des nouvelles... de tout le monde... je m'ajoute au lot!

Un aveu!

Je n'ai plus de tête!  À vrai dire, durant la grossesse, on devient (pour les femmes l'ayant vécu, ou les hommes l'ayant subi) un peu lunatique, et on perd la mémoire!  J'ai habituellement une bonne mémoire de tout... mais... la dernière grossesse semble avoir pris le brin qu'il restait alors ça fait plus de 2 ans, que j'en perds des bouts!

Je dis qu'avant le petit dernier, j'avais encore de la place dans ma tête, là où avec son arrivée, la tête déborde!

Il faut avouer que j'ai plusieurs batailles et beaucoup de gestion, de petits tracas de tous les jours, de routine et la vie qui continue à travers la différence de nos enfants!  La terre n'a pas arrêtée de tourner elle!

Si je suis à la maison, j'ai pourtant très peu de temps à moi, à vrai dire, le temps que j'ai qui est limité je le passe ici à vous écrire, ou bien à faire des recherches sur le sujet. Parce qu'étant limité, je n'ai pas le temps de m'embarquer dans la lecture d'un roman ou bien la cuisine, au risque de me faire interrompre rapidement. Aussi, parce que souvent, la fatigue physique est bien là, alors, je fais des petites choses pas trop forçantes.

Avec les 4 mousses, le stress, les démarches de l'an dernier, les démarches à venir, le manque de gardienne, le couple a pris le bord pas à peu près et ça ce n'est pas facile. On garde courage et espoir que ça va se replacer avec le petit qui grandit et devrait être plus facile pour avoir un ou des gardiennes et sortir.


Pour ce qui est de mon moral, parce que c'est la raison pourquoi j'ai décidé de faire ce segment sur MOI, alors je peux vous dire de ne pas vous inquiéter. Tout va bien! C'est évident que j'ai la tête pleine, de tracas, de joie, de petits bonheurs, de petites frustrations, mais on tasse le négatif et on garde le positif près de nous. C'est le truc pour passer à travers. Il faut aussi être capable de ne pas maudir le ciel, la terre, dieu ou quelconque entité qu'on pourrait croire responsable de nos "malheurs". En fait, dans mon cas, je ne vois pas du tout ma vie comme ça. Je l'aurais apprécié plus facile mais de là à voir ma vie comme un malheur ça jamais!  De toute façon, je ne crois pas à la perfection.

On m'a demandé comment je voyais un peu ce qui nous arrive, les inquiétudes aussi par rapport au petit dernier et j'ai répondu que pour moi, j'ai ce que je souhaitais dans la vie. De beaux enfants, heureux, en santé. Je les ai bercé, je les ai vu apprendre à marcher, parler, je les colle, je les gâte, je les éduque de mon mieux et c'est exactement la raison pour laquelle je voulais des enfants. Que le petit dernier ne se développe pas "dans les normes", ça fait partie de la "game" d'avoir des enfants, du coup de dé qu'on lance, sachant que la vie est pleine de surprise.  Mes enfants sont heureux et je les accompagnerai aussi longtemps que je pourrai dans leur futur.

Oui je parle parfois de mes sentiments de culpabilité, mais ça, ça fait partie de moi, de mon passé et c'est un long travail! J'ai appris, et j'apprends encore à vivre avec mes limites, et je sais que je fais de mon mieux même si je ne suis pas parfaite, pas plus qu'une autre mère. Bien sûre que j'aimerais me sentir "plus à la hauteur", j'ai de grosses montagnes de défis devant moi et j'y vais à mon  rythme, l'important étant de ne pas lâcher!

Je n'ai jamais eu à accepter les difficultés de mes enfants, je n'ai jamais vécu le deuil parce que j'ai ce que je désirais, même si ce n'est pas "comme tout le monde".

Chez nous, c'est une petite planète spéciale mais j'y suis bien, ne vous inquiétez surtout pas!


Alors le moral va tout de même bien, oui j'ai hâte de savoir plus ce que le futur nous réserve pour le petit bout de 16 mois, oui je sais qu'il y a bien des défis devant nous, que je n'ai aucune idée ce qui attend mes enfants dans le futur, ni combien de temps nous pourrons vivre avec Tommy, s'il sera autonome un jour ou pas du tout, mais ça c'est dans le futur, et l'important pour le moment c'est de vivre le présent qui est déjà très très bien rempli!

0 commentaires:

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008