dimanche 5 août 2012

La vérité toute la vérité

La vérité, c'est que j'ai peur d'embêter mes lecteurs.

La vérité, c'est que je m'abstiens d'embêter la famille.

La vérité, c'est que je n'ai pas demandé ce qui nous arrive depuis la naissance de nos enfants.

La vérité, c'est que le papa, parfois, rêve de se réveiller un matin... libre.

La vérité, c'est que parfois, je me demande comment ça aurait été dans d'autres circonstances.

La vérité, c'est qu'à travers le TED je n'ai aucune idée c'est quoi un enfant "normal".

La vérité, c'est de ne pas pouvoir démêler les deux, et de trouver ça difficile.

La vérité, c'est que je trouve épuisant la justification constante pour faire reconnaître des difficultés réelles.

La vérité, c'est de savoir que les gens ne comprennent pas le besoin de ces "étiquettes" et l'importance que ça a pour le bien-être de nos enfants dans le futur, et de se taire... parce qu'on a d'autres batailles à livrer.

La vérité, c'est d'essayer de garder espoir.

La vérité, c'est que j'essaie parfois d'imaginer mes enfants "SI", mais j'en suis incapable.

La vérité, c'est que là actuellement je suis fatiguée!

La vérité, c'est que l'inquiétude est grandissante pour le petit dernier.

La vérité, c'est que je dois gérer et vivre ça seule.

La vérité, c'est qu'on est tanné des couches la nuit.

La vérité, c'est de ne plus savoir comment m'occuper de mon petit dernier. 

La vérité, ça l'air toujours plus simple dans les livres qu'en vrai.

La vérité, c'est qu'on se fâche après les enfants, et on s'en veut après.

La vérité, c'est de voir sa fille de 5 ans, qui faute de bien ressentir ses envies, se mouille parfois, et reste dedans.

La vérité c'est que cette même fillette m'a demandé pourquoi son pipi lui jouait des tours.

La vérité, c'est qu'à 6 ans, on aimerait que fiston ait une petite autonomie, comme se lever en silence le matin et s'occuper seul.

La vérité, c'est qu'en se levant on a droit à des big bang, une porte ouverte, des coups de pieds sur la chaise parce qu'il a trop de plaisir, un ordi qui a failli perdre ses touches parce qu'il voulait probablement l'ouvrir seul, jusqu'à ce qu'il découvre qu'il pouvait arracher les lettres.

La vérité, c'est qu'à tous les soirs on répète la même chose à la grande anxieuse.


La vérité, c'est qu'on trouve notre vie foutrement difficile.

La vérité c'est que les gardiennes ne se bousculent pas à la porte.

La vérité c'est que notre dernier répit remonte à tellement loin qu'on ne s'en souvient plus.

La vérité, c'est qu'on les aime nos enfants.

La vérité, c'est qu'on ne sait pas ce que le futur nous réserve.

La vérité, c'est qu'on fait fasse à l'incompréhension, parfois même entre nous.


La vérité, c'est que j'aime voir mon gars sautiller de joie.

La vérité, c'est que je trouve ça drôle de voir le bébé tourner autour de l'ilot, sourire aux lèvres avec ses objets dans chaque main.

La vérité c'est que j'ai de la peine pour le nombre incalculable de fois où il tombe depuis qu'il tient assis.

La vérité, c'est que les journées sont longues, et les soirées courtes.


La vérité, c'est que je n'oserais pas changer ma vie, ni même me plaindre parce que j'ai tout ce que j'ai souhaité. Une belle grande famille!


La vérité, c'est que même si parfois, je trouve que je n'en fais pas assez, je leur donne de mon mieux!




Prenez le tout sur une note de "confession"  ;-)

3 commentaires:

Emilie W.B.

Pour te faire suite...

La vérité c'est que j'admire que tu sache mettre des mots sur des émotions que nous partageons mais que j'arrive très mal à démêler.

La vérité c'est que je déteste devoir privé mes enants de leurs activités préférées parce que les crises qui s'en suivent quand vient le temps d'arrêter son incontrôlable.

La vérité c'est que malgré tout les défis que ça apporte, j'adore ma famille et je ne l'échangerais pour rien au monde.

La vérité c'est que je ne sais pas ce qu'est une famille normale, j'en ai jamais eu une.

La vérité c'est que je plaints parfois les enfants neuro-typiques parce que leurs parents ne sont pas conscient de la chance qu'ils ont et des miracles que leurs enfants accomplissent car pour eux, c'est banal.

La vérité c'est que je comptes les jours dans une année où moi et mon mari avons pu dormir une nuit complète ensemble dans le même lit sur les doigts de mes mains.

La vérité c'est qu'il n'y a et n'aura jamais rien de simple dans nos vies, c'est triste, mais vrai.

La vérité c'est que même si il y avait une ligne d'attente à nos portes pour garder nos enfants, très peu reviendrait une deuxième fois.

La vérité, c'est que faute de ressource, mes enfants ont presque fait faire un burn out à ma maman l'an dernier.

La vérité c'est qu'entre moi et mon mari, il y en a toujours un sur le bord du burn out.

La vérité c'est que ça ne nous empêche pas d'en vouloir un quatrième nous non plus.

La vérité c'est que je suis foutument tannée que tout le monde ait son opinion sur ma vie.

La vérité c'est que même entre famille TED, on ne peut pas se comprendre totalement parce que c'est tellement différent d'un enfant à l'autre.

La vérité c'est qu'il n'y a rien de plus souffrant que ce sentiment d'isolement.

La vérité c'est que je suis tout de même heureuse d'avoir les enfants que j'ai parce qu'avec eux le moindre accomplissement est un miracle, et ça à complètement changer ma vision du monde et ils me permettent de grandir en temps que personne.

Emilie W.B.

Oh, et

La vérité c'est que les portes de ma maison ne s'ouvre que pour certaine personne et que les connaissances n'y entreront jamais parce que j'ai bien assez d'avoir à supporter les regards et les commentaires des gens proches pour laisser entrer n'importe qui quand notre cocon familial.

Anonyme

je ne peux que comprendre j ai les mm ressentie sans pouvoir les exprimées parce que personnes autour de moi ne vie la mm choses et que quand on me parle de normalité je ne sais pas style a quel age il ou elle a marché la 1 16mois, la 2è 22mois et le dernier 1an (celui sur qui je me disais et espéré qu il ne sera pas comme ça soeur cadette et finalement les aussi) j ai trois enfants et chacun avec sa différence et qui fait que ma vie n est pas celle que je rêvais mais on m a offert trois miracles donc je me battrais pour qu il ne porte pas une étiquette mais qu on l aide mm si ils ne rentreront jamais dans le moule ou tous le monde est classé a peine rentrer en maternelle!

plein de courage

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008