vendredi 1 avril 2011

À tous, en ce début du mois de l'autisme

Avril, c'est le mois dédié à la sensibilisation à l'autisme et autres troubles envahissants du développement. C'est probablement aussi le mois dédié à d'autres causes, comme chaque mois de l'année, malheureusement comme plusieurs personnes je ne le connais pas tous.

C'est dans une petite communauté, les gens directement touchés par cette cause, qu'on en entend parler le plus. Un petit pas à la fois, beaucoup d'efforts, les gens tentent de sensibiliser la population à cette cause.

J'ai fait ma part l'an dernier, et j'ai eu aussi des réponses qui nous rappellent que malgré que ça nous plaise ou non, ce n'est pas tout le monde qui a envie de "nous" entendre.

À tous, en ce début du mois de l'autisme, je dis, mettez vos efforts où ça en vaut la peine. Sensibilisez les gens qui sont intéressés, discutez, partagez, témoignez... et tentez de ne pas trop en vouloir à ceux qui ne veulent rien entendre.

À tous les parents en attente de diagnostic, qui se sentent "garochés" dans un tourbillon infernal et dans un monde inconnu je vous souhaite écoute, compréhension, soutien et courage pour passer à travers cette épreuve difficile.

À tous les intervenants qui travaillent avec nos enfants, je dis MERCI! Continuez votre bon travail, continuez d'apprendre et de vous améliorez en étant à l'écoute des parents et des enfants.

À tous les proches des parents qui ont un enfant autiste, n'essayez pas d'alléger la douleur des parents, soyez seulement à leur écoute.

À tous les chercheurs, médecins et autres spécialistes dans le domaine, tentez de ne pas oublier que nos enfants restent des êtres uniques et non des petits robots tous identiques. Essayez de ne pas généraliser dans vos propos : "Tous les autistes sont... ou tous les autistes ne sont pas..."

À tous les parents d'enfants avec un diagnostic de trouble envahissant du développement, n'oubliez pas qu'il y a toujours une lumière au bout du tunnel, tentez de vivre au jour le jour et profitez de vos enfants tels qu'ils sont sans peine sur ce qu'ils ne sont pas.


Avril, c'est le mois de l'autisme, mais c'est avant tout le mois de nos enfants, celui où on peut partager notre vécu, mais qu'on ne doit surtout pas les oublier dans le détour. Oublier que nos enfants  ne sont pas TED avant tout, mais qu'ils sont eux-mêmes, avec leur personnalité. Je le répète parfois, il est facile d'oublier que notre enfant, même sans le diagnostic de trouble envahissant du développement, aurait tout de même sa personnalité, ses peurs, ses joies, ses retards, ses moments de crises, ses moments d'opposition.




Profitez-en pour sensibiliser en montrant tout ce que vos enfants sont... en dehors de leur trouble envahissant du développement.


L'autisme et le TED ce n'est pas de tout repos, ce n'est pas une vie facile, et il y a un gros lots de difficultés passées et futures.

L'autisme ce n'est pas que triste, c'est rempli petits bonheurs, de joies, de découvertes.

L'autisme c'est redécouvrir un certain sens à la vie.

L'autisme c'est apprendre à aimer différemment, c'est apprendre à aimer sans condition.

L'autisme c'est faire une colle à son enfant, même si pour lui ça ne dit rien, même si l'enfant ne te le remet pas en retour, même s'il ne prononce pas les tant attendu "je t'aime maman".

L'autisme, c'est trouver l'amour que notre enfant porte à son entourage dans le brillant de ses yeux et non dans ses gestes et paroles.

L'autisme, c'est apprendre à accepter la différence. Accepter que son enfant parait différent et apprendre à ne pas sans soucier, et même à l'apprécier. Apprécier que cette différence qui parait c'est un  petit pas de plus vers l'acceptation dans la société. C'est apprendre à sourire devant son enfant qui fait du flapping sous un ventilateur.

L'autisme, c'est comprendre que les choses les plus simples peuvent être source de bonheur, comme voir son enfant rire aux éclats en regardant les goélands voler dans le ciel.

L'autisme, c'est une grande leçon de vie(Et si la terre n'était qu'une école après tout?), comme plusieurs autres troubles ou handicaps, mais avec l'autisme, je trouve qu'il y a un petit quelque chose de plus, parce qu'ils ne voient pas la vie comme nous. Parce qu'ils sont ici, parmis nous, avec une toute autre façon de penser, d'apprendre et de comprendre les choses.

0 commentaires:

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008