samedi 14 août 2010

Avoir un enfant autiste c'est...(17)

Avoir un enfant autiste en sortie c'est :


Être sur le radar puissance maximale pour ne pas le perdre des yeux plus de deux secondes au risque de le perdre.

Ne faire confiance qu'à soi-même pour surveiller Tommy en sortie... et malheureusement vivre le stress de l'enfant évadé quand on l'a confier deux minutes à une autre personne.

C'est penser à tout ce qui pourrait arriver lorsque l'enfant se perd... parce qu'il ne peut dire où sont ses parents, parce qu'il ne répond pas à une simple question comme "comment tu t'appelles?", parce qu'il part sans jamais regarder derrière et n'est pas intéressé par les choses standards d'enfants.

C'est se faire raconter un de ses cauchemars devenu réalité par la personne qui a retrouvé fiston. (lire l'énoncé plus haut).


C'est aussi :

Arrêter d'un coup sec dans un escalier parce que fiston DOIT regarder ce qu'il y a sous les marches.

C'est avoir mal aux bras de "trainer" par la main un petit garçon qui ne regarde JAMAIS devant lui, qui fait donc une résistance pendant une simple promenade.

C'est se faire remarquer lorsqu'on sort avec fiston et son "petit singe"... même dans un endroit peu achalandé.

C'est faire le  test de ne pas tenir le "petit singe" et voir fiston partir à la course, risquant de se faire frapper par les vélos qui passent à une vitesse folle.

C'est voir fiston se coucher sur le plancher en plein milieu de l'épicerie pour regarder les lumières au plafond ou seulement parce que ça lui tente... et ce sans avertissement, arrachant le bras de celui qui le tien par le fait même.

C'est un petit garçon qui saute dans les bras d'un étranger dans un excès de joie.

C'est un petit garçon qui s'asseoit par terre pour compter les orteilles maquillées d'une madame en sandale.

C'est un petit garçon qui se stimule constamment pendant une promenade. (lire toutes les adresses, regarder les fans dans un magasin, s'asseoir par terre pour suivre les "chemins" dans la céramique, passer sa main sur la rampe en métal...)

C'est un petit garçon qui fait sursauter une dame parce qu'il a vu les superbes boutons derrières son chandail.

C'est un garçon qui dans une file d'attente, ramolli, tombe par terre, arrache du gazon (si dehors), regarde le ciel, se tourne, se relève, retombe...

C'est un petit garçon à qui on parle régulièrement mais qui ne répond jamais. (et une maman qui explique la situation à chaque personne qui tente en vain de lui parler)

C'est un petit garçon qu'on doit aller chercher dans un jeu gonflable parce qu'il bloque le chemin, parce qu'il veut refermer les attaches plutôt que de jouer.

C'est un petit garçon qui se faufile sous la table au restaurant pour y faire le tour, analyser ce qui se trouve sous les bancs et qui passe par-dessus les bancs pour marcher sur le rebord de la fenêtre.

C'est un petit garçon qui s'écrase par terre parce qu'il a vu un fil (électrique ou autre) et qu'il veut absolument jouer avec.

C'est un petit garçon qui referme les portes dans la "face" du monde, parce que c'est son obsession du moment... on court donc après partout parce qu'il veut faire le tour de toutes les portes.


Et ce n'est qu'un court résumé de la dernière semaine!

1 commentaires:

Mamanbooh

Ouf!

Encore une fois, avoir un enfants autiste, c'est tout un défi...

C'est probablement décourgeant de faire la liste, en même temps, ça permet de un: comprendre ta fatigue et de deux, permettre aux autres d'avoir une petite idée de ta réalité.

Si au moins, on avait des vacances pour nous reposer de nos vacances...

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008