samedi 3 avril 2010

Parce que les apparences sont SOUVENT trompeuses!

Je l'écris pour tout ceux que ça peut toucher.  Un petit texte pour moi et pour vous.

La vie adulte en général m'apprend beaucoup de choses. Ma vie m'en apprend encore plus. J'apprends des choses, surtout ce qui est important et ce qui ne l'est pas dans ma vie. J'apprends à reprendre confiance en moi(longue histoire d'un passé pas facile). J'apprends à avoir confiance pour le futur. J'apprends à profiter de la vie à ma façon.

Il y a plusieurs plusieurs années, alors que j'avais peut-être 10 ans seulement, je m'obstinais avec mon père sur ce qu'est la normalité. Je m'obstinais aussi sur ce qui est important. La raison de l'obstinage était en fait très ridicule puisque c'était sur le fait que je refusais de manger du Mc Donald. Plusieurs années il aura dit que je n'étais pas normale et à quel point c'est important d'être normal pour être accepté auprès des autres et faire partie "de la gang".

Mes années primaires et secondaires lui auront peut-être donné raison? Je n'ai en fait JAMAIS fait partie de la gang.

Notre éducation (en tout cas mes parents) m'ont appris certaines choses. Il ne faut pas se laisser trainer. On enlève nos bottes et souliers avant de rentrer dans la maison. On ne saute pas sur les divans. On fait la vaisselle tout de suite après le repas. On fait notre lit en se levant le matin. On plie le linge aussitôt sorti de la sécheuse. On fait le ménage une fois par semaine de fond en comble.

Vous comprenez sûrement mon point. On nous apprend la politesse, comment tenir une maison. On nous apprend beaucoup de choses, mais la vie elle-même? Pas vraiment. On apprend en fait "sur le tas" quand on quitte la maison. Je cite même ici une phrase de mon professeur de philosophie au cégep : "Ça fait des années qu'on vous dit quoi faire et quoi penser. Aujourd'hui vous devez penser par vous-même."

N'est-ce pas un peu ce que notre société tente de faire? Tout le monde pareil, qui pense de la même manière. Pourquoi est-ce que des enfants avec un trouble tel que l'autisme, dysphasie, dyspraxie, ces enfants rendus adultes, ont maintenant de la difficulté à trouver leur place dans la société et le monde du travail.

Société de performance, des règles de société pré-établi... faire parti du moule.

On lit des jugements, débats sur l'éducation. Je juge moi-même certaines situations qui ne cadrent pas dans mes valeurs.  Par contre, cette apparence, la façon dont on éduque nos façons, leurs comportements en dehors de la maison qui ne sont pas toujours appréciables, la façon dont on tient notre maison et le bordel qui y règne parfois. Cette apparence est-elle vraiment une fenêtre sur notre personne? Sur notre personnalité?

Les mamans (et papas) veulent faire de leur mieux pour leur enfant et cette pression sociale nous culpabilise.

"Je ne suis pas suffisament sorti dehors aujourd'hui même si il faisait beau."
"C'est l'enfer, j'ai honte si quelqu'un vient chez moi aujourd'hui, la maison est un désastre naturel."

et toute autre phrase qui pourrait vous avoir traversé l'esprit.

Et si on regardait au-delà des apparences, parce qu'au fond... ce n'est pas ça qui fait de nous une bonne ou moins bonne personne.

Depuis quand l'état de la maison détermine si je suis une bonne amie?
Laisser mes enfants sauter sur le divan en fera-t-il des criminels?
Qu'est-ce qui dérange que je ne sois pas sortie dehors une journée?
Mes enfants sont-ils mal élevés parce qu'ils ont fait une crise en public?

Ces choses ont-elles vraiment de l'importance?

Si vous arrivez chez moi une journée où le ménage a pris du retard, les jouets trainent partout, il y a du sable dans le salon, peut-être que j'ai passé une superbe journée dehors avec les enfants... laissant de coté le "pas important" à mon avis.

Si mes enfants sautent sur le divan, cela ne veut pas dire qu'ils le feront chez vous et encore moins qu'ils ont le droit de TOUT faire et qu'ils ne reçoivent pas l'éducation adéquate.

Si je ne suis pas sortie dehors une journée, peut-être ai-je passé une mauvaise nuit et que je suis trop fatiguée? Peut-être que j'ai décidé que c'était ma journée ménage? 

Avoir le droit de marcher dans la maison avec les souliers, de se déshabiller dans le salon, moi-même je garde parfois mon manteau un e dizaine de minutes dans la maison l'hiver pour me réchauffer... est-ce vraiment grave? Est-ce que ça fera de moi une personne à éviter?

Si je prends du retard dans mes papiers à la maison, qu'il traine sur le coin d'une table des factures à classer, à payer... est-ce que ça fait de moi une mauvaise employée?

Si je n'aime pas faire de bricolage avec les enfants... est-ce que ça fait de moi une mauvaise mère?



La vie adulte, ma vie m'a apprise que pour moi ce n'est pas important. Ce que je suis en tant que personne, maman, amie, employée, confidente... n'est pas déterminée par la façon dont je "gère" ma vie. Je ne suis pas une moins bonne personne et mes enfants ne seront pas moins bons non plus. Ils seront eux. Parce qu'on peut devenir qui on veut et non qui la société voudrait qu'on soit.


Parce que nos enfants ne savent peut-être pas comment reconnaitre les règles qui régissent notre société... et finalement peut-être que ce n'est pas une si mauvaise chose pour nous apprendre ce qui est vraiment important.
Parce que ce sont les personnes que je lis à tous les jours, via forums et blogs, moi-même et mes enfants(particulièrement eux!!) qui ont inspiré ce texte. .. MERCI!

2 commentaires:

Anonyme

J'adore ta phrase ou tu dis que le ménage n'est pas fait parce que tu as profité du temps dehors avec les enfants... C'est exactement ce que j'ai fait aujourd'hui!

Et maintenant qu'ils sont couchés, je déguste mon verre de vin!

Merci Annie

Line xxx

Yèza

Bonjour ! moi j'ai eu des enfants type "hyperactivité/doué" et l'autre une fille "dyscalculique" et j'ai pu les faire suivre un par un Centre de rééducation de la Sécurité sociale et l'autre par un orthophoniste "pour les maths" et ont pû s'intégrer dans la société et travailler comme les autres. Mais voilà pour les enfants qui sont venus après le gouvernement à fait "fermer " des tas de strcutures comme les Centre de Rééducations pour enfants normaux mais "instable psycho-moteurs (hyperactifs et doué ou non !) les autistes sont encore plus pénalisés car l'Etat ne fait pas son travail de "soigner et éduquer" et acceuillir les enfants de parents qui travaillent et c'est pour eux très lourds de tout "porter sur le dos" ...Je vous souhaites bon courage et que les nouvelles méthodes soient appliquées car celles d'avant n'ont fait que reculer "les solutions" pour que ces enfants puissent bénéficier de réels soins et ne soient pas abandonnés à eux-mêmes et les parents aussi car c'est dur pour eux ! bien à vous

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008