dimanche 7 mars 2010

Un peu, beaucoup, follement...

J'espère sincèrement avoir attiré votre attention avec ce titre!

Un petit message de détente, qui parle un peu de moi!

Peut-être vous est-il traversé l'esprit un questionnement me concernant. Non mais quel genre de personne peut arriver à tout supporter ce que je décris ici ... sans virer un peu dingue et finir dans une profonde dépression!  Ben quoi, je le dis sans gêne, je sais que j'en ai lourd sur les bras, les épaules, le dos... et une tête remplie... sur le bord de déborder, pour ne pas dire exploser!!!

Au cégep, j'ai eu la mononucléose. Une méchante à part ça. J'ai fait mes examens de fin de session avec 102 de fièvre.. (ou 38,39 si vous préférez) avant de savoir ce que j'avais. J'ai passé, cette année-là, Noël à l'hôpital. 9heures d'attente. Encore mieux, je n'étais avec mon conjoint que depuis 2 mois et demi... et je rencontrais sa famille la première fois à Noël, avec de la fièvre, une voix pas mal maganée et son grand-papa qui venait nous porter à l'hôpital après le déjeuner.

Je raconte ceci puisque la mononucléose, la méchante que j'ai eu, m'a laissé des séquelles. Mal aux yeux et des maux de tête... que je n'avais pas avant. Elle m'a laissé en cadeau une fatigue extrême. Un an et quelques plus tard, je finissais le cégep avec une santé encore fragile (et je vous ai épargné les détails sur mon enfance que j'ai passé à l'hôpital parce que je suis asthmatique et que je faisais des bronchites à répétitions! plus une tonne d'allergies dont celle aux arachides). Avant même de terminer mes études j'avais déjà un emploi qui m'attendait... et tous mes maux qui ne m'ont laissé qu'un petit répit.

Deux mois après le début de mon travail j'ai commencé à avoir des maux de tête, une nouvelle sorte que je n'avais jamais eu avant... des chocs électriques qui traversaient de bord en bord. Une chose en entrainant une autre, j'ai commencé à faire de l'insomnie parce que je stressais sur mes maux et ma fatigue. Je laisse beaucoup de détails de coté, mais j'ai été en insomnie majeure durant environ 3-4 mois. C'est-à-dire que pendant cette période je ne dormais que 2-3hrs par nuit à toutes les nuits, sauf le vendredi et samedi soir puisque je ne stressais pas sur le lendemain matin. J'ai été très déprimée mais j'ai fini par réussir à combattre le tout, en acceptant. Accepter ma situation, accepter mes maux et mon état général, pas vraiment fameux pour une fille de 20 ans. Peu à peu mon sommeil s'est replacé... mais avec une insomnie du dimanche... la panique du lundi matin. C'est drôle parce que le matin j'arrivais tout de même en souriant, racontant à certaines collègues que je n'avais dormi que deux heures la nuit précédente... et elles, la "langue à terre", n'en revenant pas que j'arrive à être de bonne humeur, et surtout être debout après une si minable nuit. Croyez-moi j'ai même fini par dire que ça me préparais aux futurs nuits blanches avec les enfants. Si j'avais su à quel point!!!

Le temps passe, j'endure et je m'adapte à ma situation... et on a décidé d'avoir nos enfants.

Je ne suis pas miss ménage, loin de là. Je ne me dompte pas, c'est facile de laisser la vaisselle sur le comptoir et remettre au lendemain, ne pas ramasser les jouets.. à quoi bon, ils vont les ressortir le lendemain, et prendre du retard sur le lavage. Je pense quand même que cette façon d'être m'a permis de ne pas tomber dans la déprime du ménage, parce qu'avec trois enfants ce serait vraiment facile.

Avant les enfants j'avais trois chats et je n'étais pas domptée non plus... la litière qui déborde un peu... l'obstinage pour savoir qui va la vider... c'est nous ça! Nous avons dû malheureusement nous en départir. Moi qui croyait ne plus avoir d'animaux pour un bout de temps, aux quatre mois de ma minie, je trouvais le temps long et la maison vide (imaginez VIDE avec trois enfants???). Une chose en entraîne encore une autre et je me retrouve avec des souris et deux chats, presque du jour au lendemain. Le mois suivant suit un hamster et peu de temps après un autre....


Folle ... vous comprenez mon titre maintenant?  Je suis débordée, fatiguée...et je me rajoute deux chats et des rongeurs. Complètement folle pense ma famille et mes amis!


Pourtant se compliquer la vie peut parfois avoir du bon, et c'est ça le but de mon message aujourd'hui.

J'ai compris que se compliquer la vie peut parfois nous forcer à faire des choses qu'on mettrait de coté et nous apporter de beaux moments de bonheur.

C'est ma philosophie depuis toujours... ok il y a des choses négatives dans la vie, mais ça vaut le coût pour toutes les petites joies que ça peut apporter. Les enfants c'est loin d'être facile et pourtant les gens en ont tout de même!  Pourquoi certains aiment les animaux? Ça dégage des odeurs, ce sont des frais de plus...

Ma folie me permet de tenir le coup un peu à tous les jours... et nous fait passer de bons moments.

Ma folie me permet de trouver beau mon garçon qui fait du flapping. Elle nous permet aussi de l'encourager dans son jargon en embarquant dans le jeu avec lui ou bien de tourner avec lui autour de l'ilot! (pourquoi pas?)

Ma folie me permet d'avoir un regard positif sur Tommy, malgré ses difficultés et ses particularités évidentes.

Ma folie me permet de réussir à prendre plaisir de courrir après ma terreure qui se sauve de moi dans les magasins ou qui s'écrase par terre toute molle.

Ma folie m'a permis de profiter de toutes les nuits blanches que j'ai passé debout avec ma grande fille qui vomissait tout son souper presqu'à toutes les nuits!

Ma folie me permet de réussir à me concentrer sur le présent et me foutre du futur pour l'instant(un jour à la fois! mais bien entendu je travaille fort pour les aider dans toutes les épreuves qui les attendent)...

Ma folie me permet de ne même plus remarquer quand Tommy tourne autour de la table en chantant à tue-tête.

Ma folie... après deux chats, des rongeurs ... m'a amené a avoir un gros monstre de 100lbs dans la maison... et là oui ma famille m'a pris pour encore plus folle que jamais!



Ma folie me permet de garder le sourire.

Ma folie me gâte de tous les beaux moments quand je regarde mes enfants avec leur gang d'animaux dans la maison.

Ma folie m'amène à me faire pratiquement arracher un doigt, et une jambe par mon gros monstre de 100lbs pendant une promenade en famille... et être contente à la fin de la promenade!  C'est pas assez fou à votre goût ça? (notez que le gros toutou a deux ans et n'étais pas socialisé avant son arrivée chez nous... ce qui explique les promenades assez extrêmes le temps qu'il s'habitue aux gens et arrête de vouloir sauter sur tout le monde en guise de bonjour)



Ma folie me permet de voir ma minie imiter le son du cobaye à chaque fois qu'on descend au sous-sol où est sa cage. Ou de la voir s'extasier devant la cage des souris.

Ma folie me permet de voir ma grande et la minie cajoler leurs chats...et leurs courrir après dans la maison!

Ma folie me permet de voir ma grande qui a tous les matins se lance en vitesse dans le salon pour aller rejoindre la grosse bête de 100lbs qui l'attend impatiemment... et de la retrouver coucher sur la grosse bête en question à lui faire des gros colleux.



Ma folie me permet d'aller prendre une marche tranquille seule avec la bête et donc forcer le chum à faire la vaisselle qu'il ne fait pas si je suis là.

Ma folie m'oblige à ramasser les dégats dans la cour, les toutous qui se sont fait arracher un oeil et puis? En échange j'ai le droit à beaucoup de rires!

Ma folie m'oblige à ramasser maintenant mon salon tous les soirs, pour éviter que d'autres jouets ne se fassent massacrer.



Ma folie m'oblige à passer ma balayeuse tous les jours, des fois deux fois par jour.



Finalement ma folie me permet de profiter amplement de ma petite vie, et d'être heureuse dans ma maison de "fous" comme je l'appelle parfois!

Et c'était un petit peu de moi, dans toute ma folie qui me permet de garder le sourire malgré toutes les épreuves qui nous tombent dessus! Je l'espère que cette folie me sauvera bien des peines et me permettra de toujours voir la lueur au bout du tunnel!

2 commentaires:

Mamanbooh

Tu écris vraiment bien et ce que tu expliques l'est tout autant...

Tu as un don, une force qui m'impressionne et me guide à la fois, merci!

Après une telle réflexion, tu dois être fière de toi, moi, je le suis.
Je pense que je vais faire un bout de chemin en relisant ton texte, merci.

julie04

quelle belle folie!

Une erreur est survenue dans ce gadget

Blogger template 'Colorfull' by Ourblogtemplates.com 2008